Rédigé par Gabriel
Aucun commentaire

Le but...

Facilité la coordination des interventions

Écrire un commentaire

Quelle est le dernier caractère du mot fcv5w ?

Fil RSS des commentaires de cet article

Fil RSS des articles

L'Office des personnes handicapées du Québec (OPHQ) a réalisé une étude sur l'état de situation sur le fonctionnement des tables régionales de concertation et démontre que la collaboration permettant l'intégration des enfants handicapés est insuffisante. Pour les membres du Comité provincial, la collaboration intersectorielle est l’une des clés les plus importantes pour faciliter l’intégration des enfants handicapés. Cette collaboration doit être recherchée à tous les niveaux et entre tous les partenaires.

À l'ère 2.0, le travail du personnel scolaire a été révisé pour fonctionner en équipe et se référer à un réseau plus large de ressources pour soutenir les étudiants. La réforme actuelle de l'éducation au Québec fait du travail collaboratif un levier essentiel. En effet, plusieurs chercheurs affirment que le développement de pratiques collaboratives entre professionnels de l'éducation est à la base de toute réforme de l'éducation et favorise le développement professionnel des acteurs de l'école (Dionne 2003, Gather Thurler et Perrenoud 2005) et assure une plus grande efficacité des interventions. Aujourd'hui, l'enseignant est appelé à travailler avec toutes les parties prenantes, qu'il s'agisse du personnel lié au ministère de l'Éducation ou d'autres ministères (services de santé / services sociaux / ...), afin de promouvoir la réussite de tous les élèves.

De nos jours, la tâche du personnel enseignant devient plus complexe. Il doit être soutenu pour faire face aux nombreux défis qui se posent. L'enseignant est appelé à travailler avec des professionnels de plus en plus diversifiés pour mieux répondre aux besoins des élèves. Dans ce contexte éducatif axé sur la réussite du plus grand nombre d’élèves et reconnaissant l’importance de mettre en œuvre des interventions d’égalité des chances pour assurer le succès de tous, les écrits ministériels mentionnent à plusieurs reprises l’importance de la consultation et du travail d’équipe.

Parce que l'objectif est la mise en œuvre d'interventions concertées, cohérentes et harmonisées, en particulier, pour mieux répondre aux besoins des élèves HDAA, l'application ApPigraphe mise sur la démocratisation de la rédaction d'un plan d'interventions (en étant si "friendly user" que même un enfant peut le faire lui-même) et en divisant l'information pour permettre un partage de certaines informations sans contrevenir à la confidentialité du dossier de l'enfant en ce qui a trait aux informations plus sensibles.

Selon le ministère de la famille, le portrait EHDAA en 2015-2016.

Élèves handicapés et/ou en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage (20%) sur 957 882 élèves du primaire et du secondaire
C'est 20% des 442 459 bambins de 0-5 ans qui risquent d'être handicapés et/ou en difficulté d'apprentissage ou d’adaptation à l’école...
C'est seulement 3% des 252 202 bambins fréquentant un service de garde qui reçoivent une allocation pour l’intégration d’un enfant handicapé.
. Nombre approximatif d'enfants, bambins, parents, intervenants, éducateurs, professeurs... qu'ApPigraphe peut aider
Source : https://www.mfa.gouv.qc.ca/

Enfin prêt à essayer ApPigraphe !

Cliquez ici pour recevoir le mot de passe d'ApPigraphe!


Statistiques depuis le 28 janvier 2020:
  • Total des pages vues : 259398
  • Pages vues aujourd'hui : 50
  • Visteur connecté : 3
  • Nombres de visiteurs : 258822
  • Total articles : 35